Evolution et rôle de la ville de Saint-Renan

 

 

La place du Vieux Marché, est le cœur du centre historique de Saint-Renan.

 

Depuis la Révolution, au gré des rattachements successifs à Saint-Renan, demandés par les habitants des hameaux voisins, le territoire de la commune a été multiplié par 74, passant de 18 hectares à 1 331 aujourd'hui. 

 

La commune de Plouzané arrivait jusqu'à derrière l'église toute proche. En bas de la ville, le quartier du Bout-du-Pont, de l'autre côté du pont sur l'Aber-Ildut, la rivière, appartenait à Milizac.

 

Cette petite ville de 18 hectares a eu une grande histoire de par sa position géographique, au centre d'un nœud routier de voies antiques. 

 

Saint-Renan était un centre polique et judiciaire important, siège, jusqu'en 1681, d'une sénéchaussée s'étendant sur 38 paroisses ou trèves (trève ou « fillette » : subdivision de paroisse, possédant sa chapelle comme Lamber, trève de Ploumoguer). 

 

Saint-Renan était un centre économique avec ses six foires annuelles et son marché hebdomadaire du samedi qui se poursuit encore aujourd'hui.

 

Saint-Renan était un centre militaire, empêchant le port de Brest d'être pris à revers.

 

Enfin, Saint-Renan était un centre religieux, siège de l'archidiaconné d'Ac'h.

 

En 2016, la population de la commune de Saint-Renan est de 8 008 habitants. 

 

L'altitude est de 26 mètres au point le plus bas et de 97 mètres au plus haut.